6 tips pour “gamifier” sa formation !

Rendre son cours dynamique et plus attrayant à travers des jeux ou tout autre “business game” par exemple peut être très efficace pour faire adhérer au mieux les étudiants à votre matière ! C’est bien connu, mettre un aspect ludique dans un cours permet d’en apprendre beaucoup plus.

Faire apprendre par le jeu à de nombreux avantages :

> Cela stimule la mémorisation, on apprend beaucoup plus en faisant qu’on restant passif sur un bureau.

> On est acteur de sa réflexion, de sa stratégie. Cela permet de collaborer et d’échanger avec les autres membres de l’équipe.

> Il y a une moins grande peur de l’échec et on ose plus.

> Cela permet à l’apprenant de suivre un raisonnement, une méthode de travail et de mettre à profit ses compétences et connaissances au sein d’un travail de groupe.

Mais comment ”gamifier” au mieux son cours ?

Il est important tout d’abord de prendre en considération qu’innover son cours en mettant en place un jeu implique de changer la conception du cours, sa présentation et ses objectifs.

Le jeu doit bien être incorporé à votre cours pour avoir une réelle valeur. Cela peut être par exemple à la fin de plusieurs cours théoriques afin de mettre en pratique les éléments vus dans un jeu d’entreprise.

Le jeu permet d’apporter un aspect concret à des connaissances théoriques assimilées auparavant et peut également servir d’évaluation à vos étudiants en fin de cours.

1 - Définir la cible

Il est important avant de créer un jeu, de savoir à qui il est destiné.

> Quel est l’âge du groupe ?
> Le niveau ?
> Leurs cours précédents ?

Si vous ne connaissez pas encore la classe à qui vous allez proposer le jeu, vous pouvez toujours envoyer un questionnaire de type GoogleForm ou TypeForm afin d’avoir les informations qu’il vous faut.

Une fois la cible bien en tête, il sera plus facile d’avoir la meilleure approche possible.

2 - Définir des objectifs

Prévoyez un objectif clair et un but à atteindre.

Par exemple : Un nombre de points, la résolution du problème le plus rapidement possible, la meilleure cadence de production pour un problème de logistique ou encore le plus grand nombre de cure-dents en équilibre sur une chaise… c’est vous qui voyez !

Cela permettra aux participants de bien comprendre les attentes et de dissiper toutes incompréhensions et doutes pour ainsi se concentrer sur le résultat final.

3 - Encadrer les participants

Il faut faire attention à ne pas se faire piéger et avoir des apprenants trop impliqués dans le jeu. Il ne faut pas se faire déborder et ne plus être écouté.

Le risque ?

Une mauvaise compréhension du jeu et un manque de lien avec la pédagogie.

Prévoyez dans le jeu des moments de pause afin de prendre la parole si nécessaire. Pendant ces temps-là, le jeu est mis en pause afin que le groupe puisse être 100% attentif à vos explications.

L’organisation en amont est donc primordiale afin de délimiter les moments d’explications des moments de jeux où les étudiants et/ou les apprenants seront plus focalisés sur le jeu que sur vous.

4 - Gérer la compétitivité

Qui dit jeu dit esprit de compétition entre les groupes.

Il peut être intéressant de mettre en place un classement, une progression, des checkpoints et d’implanter ses supports dans le jeu.
Une idée peut être de mettre en place une barre de progression aux yeux de tous afin de motiver les différents groupes.

5 - Faire le lien entre le jeu et la pédagogie

Un jeu, c’est bien, mais le mettre en relation avec votre formation, c’est mieux !

Le jeu doit avoir une réelle valeur ajoutée. Un “business game” permet, par exemple, l’immersion des apprenants dans une situation d’entreprise (avec la prise en compte de plusieurs facteurs que ce soit softs ou hards skills).

6 - Trouver le juste milieu entre autonomie et accompagnement

Il est important, après avoir donné les consignes du jeu, de s’écarter et de laisser les groupes commencer à réfléchir d’eux même. C’est cette fois ci à eux de “faire le cours”.

C’est à eux d’établir leurs stratégies, leurs actions et leurs fonctionnements. Les laisser faire leur permettra d’apprendre de leurs erreurs et de les comprendre par eux même.

Il faut, néanmoins, ne pas partir s’acheter un sandwich et rester présent pour répondre à d’éventuelles questions ou pour débloquer une situation si nécessaire.

Il est important de trouver ce juste milieu afin d’à la fois laisser le groupe concevoir sa stratégie et son projet et d’également être présent aux problèmes.


On compte sur vous pour innover votre formation ou votre cours à l’aide de jeux pédagogiques !

Valentin Baussant
October 21, 2021
Newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter :
"Les contours de l'innovation pédagogique"
icon du bouton : aller à la page suivante pour visiter les différents blogs
Merci !
La magie opère dans votre boîte mail prochainement.
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Nos dernières publications