Apprentissage hybride: 6 bonnes pratiques à appliquer dès aujourd'hui

Alors que le troisième confinement a été annoncé en France et les écoles fermées, prenons un instant pour revenir sur la méthodologie d'apprentissage hybride.

La crise du Covid-19 que nous traversons a mis en exergue les avantages de l’apprentissage hybride dans l’éducation. Le Forum économique mondial souligne que pratiquement partout dans le monde les enseignants et leurs élèves ont mis en œuvre divers outils numériques permettant l’apprentissage en ligne. Pour rappel, un cours hybride est ‘conçu de sorte que certaines heures de classe sont remplacées par des activités en ligne tout aussi importantes’ (définition de l’Université d’Ottawa). 

Le développement d’un cours hybride est un exercice visant à repenser fondamentalement le design pédagogique afin d’optimiser l’expérience d’apprentissage. L’enseignant doit notamment réviser la structure, les activités pédagogiques et la répartition des heures en présence et en ligne. Plusieurs questions émergent alors: comment le temps en salle de cours est-il utilisé actuellement ? Quels sont les éléments de contenus qui se prêtent à un apprentissage autonome ? Comment s'assurer que la présence en salle de cours crée de la valeur pour les étudiants qui se déplacent ? Comment assurer l’encadrement des étudiants et le maintien de la relation ? Est-ce que les évaluations prévues seront également sujettes à une hybridation ?

C’est pourquoi Keykase a préparé une liste des bonnes pratiques à mettre en place pour un apprentissage hybride réussi.


1. Répartir les activités en ligne et en classe pour trouver un juste équilibre

Dans un cours hybride, le temps passé en salle de cours est réduit, mais jamais entièrement éliminé. De manière générale, la plupart des chercheurs et des universités considèrent qu’un cours hybride comporte entre 20 % et 80 % des séances de cours offertes dans un mode à distance. Tout comme un cours traditionnel, la structure des cours hybrides variera afin de s’ajuster aux défis propres à l’environnement d’apprentissage, aux contenus du cours, aux préférences du professeur et aux besoins des étudiants.

 

2. L’apprenant est au coeur de l’enseignement

Les apprenants doivent construire eux-mêmes leurs connaissances de manière active. L’enseignant joue un rôle de facilitateur, d’accompagnateur et de guide.

La rétroaction, l’autonomie, la variété des styles d’apprentissage et la réflexivité sont des axes pédagogiques majeurs de l’enseignement hybride. L’apprentissage est actif, collaboratif et centré sur les résultats. Pour cela, le cours doit offrir diverses possibilités aux étudiants de s'engager fréquemment dans des activités ancrées dans leur contexte personnel ou professionnel et qui ont du sens. Dans la mesure du possible, le contrôle du rythme d'étude est laissé aux étudiants.

Quelques exemples d’activités à mettre en place: jeux, analyse critique de vidéos, discussions, créations de cartes conceptuelles, analyse de cas, projet personnel, collaboration entre étudiants.

 

3. Un encadrement réactif et proactif

 

L'interaction avec les étudiants doit commencer rapidement en début de cours afin de mobiliser les étudiants (encadrement proactif). L’enseignant intervient pour susciter l’engagement des étudiants peu actifs ou en difficulté. Par exemple, après le premier questionnaire en ligne, l'enseignant vérifie si tous les étudiants ont rempli le questionnaire. Comme ce n’est pas le cas, il envoie un courriel aux étudiants non actifs pour les inciter à remplir le questionnaire ou à lui poser des questions s’il y a lieu.

Les réponses aux questions des étudiants sont précises, constructives et complètes. Une question de contenu peut révéler une faiblesse dans l'explication générale du contenu, ou carrément une lacune dans les informations affichées sur le site du cours. Dans le cas d’une question posée par courriel, il peut s'avérer judicieux de répondre dans le forum du cours afin d'en aviser l'ensemble des étudiants.

 

4. Rassembler les étudiants à distance et en présentiel

 

Lorsque vous divisez les élèves en petits groupes de discussion, pensez à mélanger les élèves présents virtuellement et en classe. Pour les élèves les plus âgés, l’utilisation du chat pour communiquer est plébiscité (qu'ils soient présents ou à distance). Désignez un superviseur du chat pour suivre la conversation.

 

5. Trouver des méthodes pour que vos élèves partagent leur travail

Plus le nombre d'étudiants est élevé dans un cours, plus il est important de bien structurer les espaces d'échanges. En classe virtuelle synchrone, des espaces d'échange en petits groupes peuvent aussi être créés.

Lors des activités d'échange, la participation attendue des étudiants doit être clairement énoncée. Ceci est particulièrement important avec les étudiants d'autres cultures, qui ont parfois besoin d'être encouragés pour s'exprimer. Vous pouvez annoncer aux étudiants que pendant chaque rencontre en classe virtuelle, il est demandé de faire au moins une intervention (question ou commentaire), de façon verbale (au micro) ou encore par écrit (clavardage).

Une variété d’outils peut être utilisée pour présenter la matière et stimuler l'intérêt des étudiants. L'outil Zoom propose par exemple une fonction 'annotation' qui permet aux étudiants d'écrire leurs remarques directement sur le tableau virtuel. De ce fait, les élèves à distance peuvent participer et les élèves en classe peuvent montrer leur travail, sans avoir à venir au tableau.

6. Favoriser la motivation des étudiants à distance tout au long du cours

Une simple modification de l'organisation du cours peut aider à la concentration de vos étudiants à distance. Dans une même semaine, alternez entre une activité de lecture et une capsule narrée, période de recherche d'informations et de rédaction. Dans une même session, mélangez les activités individuelles et de groupe. Vous pouvez également proposer des activités théoriques en début de session et plus pratique par la suite. Il est important d'éviter les cours comportant uniquement des capsules narrées, des textes à lire ou des quiz.

Finalement… L’apprentissage hybride produit des environnements pédagogiques riches en combinant les avantages du présentiel et de la distance.

Nos dernières actualités